Nereideshautecouture

Le Blason de la Maison Nereides


«Je souhaite donner vie à des silhouettes comme des vagues de la mer ,

des formes délicates et légers comme des pétales des fleurs ,

des mouvements naturels et féminins.

La beauté réside dans la simplicité, dont elle se manifeste dans

l’amour pour les détails “, Nereides a exclamé.

 ‘L’esprit’ de la Maison parisienne Nereides est inexorablement liée à l’évolution artistique du Couturier.

Les pays symboles de l’artiste , Paris et Capri, qui ont toujours inspiré la création de ses collections .

Une liaison profonde entre Nereides et son nom qui inspire la philosophie de la Maison qui est liée à Capri, l’île des sirènes.

Les néréides , les sirènes de la mer, celles-là le symbole par excellence de la beauté et de la féminité !

Nereides a transposé  la féminité légendaire des sirènes dans ses créations en combinaison avec le style parisien, très sophistiqué et léger.

Le blason de la Maison Nereides raconte l’ histoire de sa propre naissance .

Il est couronné par le symbole de la couronne de la ligne royale de Nereides.

La draperie en velours et d’ hermine qui surmonte l’écu des armoiries , ce-ci le symbole par excellence de la grandeur royale , dont il encadre la scène centrale dans laquelle une coquille s’ouvre et on ​​y révèle une perle à l’intérieur.

Sur les côtés de la coquille , il y a deux sirènes avec une double ailette, les néréides, dont elles tiennent une couronne en brandissant des tridents afin de célébrer la naissance de la perle.

La perle symbole par excellence de Aphrodite, Vénus, qui est la planète ascendante du taureau, le signe de Nereides.

Vénus, la déesse de l’amour née de l’écume de la mer, celle le symbole de la beauté, de la sensualité, de la féminité et de la pureté, dont la perle, ronde, celle-là possède la couleur de la lune dont elle partage son caractère changeant, lunatique, comme les reflets de la nacre qui la compose.

Son aspect lunaire la ramène également à l’eau, changeante aussi et matricielle, élément non seulement de la lune, mais aussi de la planète Vénus.

Née des eaux ou née de la lune, trouvée dans une coquille, la perle représente le symbole essentiel de la féminité créatrice. 

Elle symbolise ainsi la sublimation des instincts, la spiritualisation de la matière, la transfiguration des éléments, le terme brillant de la existence.

La perle est l’attribut de l’angélique perfection, d’une perfection toutefois, non pas donnée, mais acquise par une transmutation.

La perle est rare, pure, précieuse. Pure parce qu’elle est réputée sans défaut, qu’elle est blanche, que le fait d’être tirée d’une eau fangeuse ou d’une coquille grossière ne l’altère pas.

La perle naît, selon la légende, par l’effet de l’éclair, ou par la chute d’une goutte de rosée dans la coquille . 

Au XVIIe siècle, René François écrivait : « La nacre est enceinte des cieux et ne vit que du nectar céleste, pour enfanter la perle argentine, pâle ou jaunâtre, selon que le soleil y donne et que la rosée est plus pure ».  

C’est en tout état de cause la trace de l’activité céleste et l’embryon d’une naissance, corporelle ou spirituelle, comme le bindu dans la conque, la perle-Aphrodite en sa coquille.

Nereides a ainsi choisi la Perle pour représenter l’esprit de sa Maison et sa liaison profonde avec le monde sous-marin des néréides, les enchanteresse des mers.

Foulard2