Le Prince Couturier


Un Couturier non conventionnel , un artiste, un aristocrate , un Prince.
«Je suis un libre penseur», il a exclamé.

 

Nereides a consacré sa vie à l’art, à la beauté, à la Haute Couture .

Rien de plus évident quand on parle de lui .

Une âme libre qui inspire par sa sensibilité et sa douceur .

L’esprit de Nereides est inexorablement lié à l’histoire de la noblesse, la plus ancienne en Europe, à partir de la grandeur royale de l’Espagne, grâce à la douceur de l’Italie jusqu’à la Ville Lumière.

Le Prince est l’âme d’une Maison unique et précieuse et il est le gardien et l’héritier d’une histoire et d’une tradition ancestrale profondes.

Une âme ancienne qui est toujours en extase par la recherche de la perfection, de l’harmonie et des nouvelles inspirations qui peuvent enrichir son désir insatiable de la beauté.

L’île de Capri en Italie donne naissance à l’Artiste qui y retourne à chaque fois afin de s’inspirer par la magie de son atmosphère surréaliste.

Depuis l’époque de sa première jeunesse Nereides était d’abord engagé dans les études universitaires de lettres classiques et de philosophie, puis de langues orientales et enfin de droit et d’économie, mais sa passion pour la mode l’a emporté

Depuis 2007, Nereides a commencé à réaliser ses premières créations de haute couture.

À ce moment-là, l’Artiste vivait encore chaque été à Capri, d’où il tirait l’inspiration qui a toujours caractérisé ses créations.

La mer, les histoires fabuleuses des sirènes, les ‘néréides’, les couleurs et les fleurs de son île, tous ceux-là Nereides les a transposées sur les vêtements qu’il réalisait et qu’aujourd’hui il réalise encore.

Ses premiers vêtements étaient en soie, sur laquelle il a rapidement commencé à peindre des motifs floraux et marins.

Très jeune, Nereides a appris à travailler les tissus, à broder et à coudre à la main.

Plus tard, il a obtenu son Master en Couture (stylisme, modélisme et confection) à l’ École de Mode.

Au cours de ces dernières années, Nereides a développé d’une part sa créativité, ainsi qu’une réelle expertise dans l’art de l’exécution, «les métiers d’art», de l’autre une conscience profonde du monde de la mode et de ses nouvelles tendances.

Ce parcours professionnel dans la haute couture qui a commencé à partir de 2007 à Capri a été parsemé d’autres expériences significatives dans le monde de l’art, que il a pu mener à bien parallèlement à son activité de créateur.

Donc la haute société internationale a commencé rapidement à suivre le travail de l’Artiste et son évolution.

Plusieurs mesdames dont des princesses , des aristocrates , des célébrités ont commencé à porter les créations signé Nereides qui sont conçu et fabriqué personnellement par l’Artiste.

Nereides a toujours préservé et défendu le ‘savoir faire’ et le goût parisienne combiné avec l’expérience de la couture italienne et puis napolitaine, particulièrement cela de la ‘Belle Époque’ et de Paris des années vingt, de la ‘Dolce Vita’ italienne et de ses souvenir d’enfance, ceux-ci source d’inspiration qui ont progressivement influencé ses créations.

Les fleurs de l’ île de Capri se sont transformées en traînes de pétales monochromes, il a commencé à utiliser la dentelle, exclusivement françaises, tandis que des sirènes il a conservé la coupe du vêtement.

Les mêmes couleurs vives de Capri ont évolué, puisque il a commencé à privilégier le blanc, le noir, l’ivoire et le blanc cassé.

Nereides a été séduit par l’atmosphère surréaliste de l’île qu’il a toujours aimé mais sans trahir jamais son style parisien, son identité la plus sophistiquée, pour créer de nouvelles mises qui caractérisent encore l’esprit de la Maison.

La silhouette est devenue ainsi la célébration de la sophistication, la sublimation de la féminité parisienne, la plus pure et authentique.

Depuis 2007, il a présenté ses créations dans de nombreux défilés privés et très exclusifs et en 2011 il a été récompensé en Italie comme ‘Meilleur Couturier’ par la Chambre de la Mode.

En 2014, celui attiré encore par la ‘douceur de vivre’ italienne, il a aussi inauguré son nouveau atelier en Italie, un saloon privé exclusif dans le cœur historique de Florence, chez Via Della Spada, 3.

Vivre à Florence a été pour lui une expérience essentielle dans son parcours artistique et professionnel.

L’Art de la Renaissance, l’harmonie des proportions, la recherche de la perfection à travers l’attention portée aux détails, ceux-ci ont considérablement enrichi son inspiration.

À Florence, ville italienne où la haute couture est née dans les années cinquante, ville de charme et d’atmosphères suggestives, Nereides a également acquis une grande expérience du travail du cuir en regardant les artisans qui aujourd’hui encore cousent à la main les sacs et les chaussures, ce qui a lui permis d’intégrer cette matière à ses créations.

Nereides a associé des jupes de soie et de dentelles à des bustiers en python, crocodile et galuchat.

D’abord très exubérant et juvénile, son style a mûri, s’est fait plus sophistiqué, plus classique, plus romantique, pour s’enrichir de la vigueur impétueuse du cuir, en créant ainsi d’agréables contrastes.

Le style signé Nereides, ceci expression de son intériorité, a évolué en même temps que lui. Pour le Couturier, la haute couture a toujours été une forme d’art.

«Quand je crée, je peux exprimer mon monde intérieur, ce que souvent je ne parviens à faire avec les mots…» il a dit à plusieurs reprises.

Nereides aime dessiner, mais aussi il aime réaliser personnellement tous les vêtements.

«…ça c’est une manière pour moi de me sentir libre. Il me plaît de créer des vêtements qui mettent en valeur la féminité, qui soient actuels mais à la fois qu’ils respectent la tradition. Par dessus tout je cherche à ma manière de préserver le caractère artisanal, les métiers d’art, patrimoine de l’humanité», puis il a dit.

En 2016 après toutes ces expériences merveilleuses , Nereides a décidé de poursuivre son travail de création à Paris chez sa maison, sans abandonner l’Italie où il y retourne souvent à la recherche de nouvelles inspirations.

«Capri m’a donné naissance et Paris m’a inspiré la liberté de penser et de vivre… J’aime Paris par dessus tout et à chaque fois que j’y suis, me perdant dans ses mille rues, je me retrouve moi-même, et je retrouve ma dimension artistique. Il n’y a aucun autre lieu qui m’inspire autant».

Aujourd’hui Place Vêndome accueille ainsi le ‘Prince Couturier’ qui continue à fabriquer des rêves derrière les portes secrètes de son Atelier privé.


Firma-PNG300